img

Quels types d'ordres peut-on passer dans le carnet d'ordre

La question de la fonctionnalité du carnet va nous permettre de mettre en évidence les deux principales variables opératoires pour lire et analyser le carnet en live : le prix et la quantité, dans le temps ; ce chapitre tentera de montrer la dynamique du carnet et établira des liens entre les différents déterminants qui le composent.

Rappels sur le fonctionnement du carnet d’ordres

- Que voit-on dans un carnet d’ordres ?

Le carnet d’ordres est un tableau symétrique, lieu de la rencontre/confrontation entre les acheteurs et les vendeurs ; c’est un lieu d’échange d’actions à un prix et pour une quantité fixée, à un moment donné de la séance, entre des agents économiques anonymes qui effectuent des opérations d’achat ou de vente au comptant et/ou à découvert, de vente à découvert, ou de rachat de vente à découvert.

Le carnet d’ordres croise deux variables économiques fondamentales :

- les quantités ou volumes (nombre de titres à l’achat et à la vente ou exécutés) ;
- les cours ou la variable prix (cinq meilleurs prix à l’achat et à la vente et cinq dernières transactions historiques) ; enfin, l’heure de la transaction (avec minutes et secondes) ou la dimension temporelle, qui n’est pas à proprement parler en économie, une variable.

- Les meilleures limites

Remarquons la présence, à gauche, des quantités ou blocs de titres demandés à l’achat, et à droite des quantités ou blocs de titres offerts à la vente ; ces ordres affichés sont à cours limité, c’est à dire qu’ils ne sont exécutables sur le marché qu’à un cours donné, fixé par l’acheteur ou le vendeur, et sont donc en attente d’exécution.

Pour les achats, les prix vont décroissants car l’intérêt des acheteurs est de payer au cours le plus bas puisque les acheteurs jouent la hausse ; pour les ventes, les prix vont croissants car l’intérêt des vendeurs est de tirer le meilleur prix de leur achat initial.

Le cours d’une action à un instant T, correspond donc au prix d’équilibre qui résulte de la rencontre simultanée entre la dernière meilleure demande à l’achat (le premier acheteur) et la meilleure dernière offre à la vente (le premier vendeur) ; ce prix est fixé par la dernière transaction effectivement réalisée.

- Les dernières transactions

A droite du tableau des meilleures limites, on découvre le volet des dernières transactions ; alors que les meilleures limites représentent le positionnement des intervenants à l’intérieur de la fourchette du meilleur dernier prix à l’achat et du meilleur dernier prix à la vente qu’on appelle le spread, les quantités exécutées retracent, en temps réel, l’historique des quantités échangées (un achat = une vente) et le prix des dernières transactions ; pour le trader au carnet c’est un indicateur de volume, et de vitesse, et de prix.